A la suite de l’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre dernier, les appels aux “valeurs de la République” se sont multipliés. Nous avons voulu savoir ce que l’on pouvait mettre derrière ces termes et si ces appels étaient une bonne réponse à cet acte effroyable. Pour nous éclairer, nous avons interrogé Albert Ogien,  directeur de recherche au CNRS, enseignant à l’EHESS et l’Université Paris VIII, et membre du Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS).


Le 7 décembre dernier paraissait dans le journal Le Monde, un article intitulé Islamisme, séparatisme : l’offensive payante des « laïcards ». Les journalistes Cécile Chambraud et Louise Couvelaire y analysent l’ascendant idéologique actuel qu’ont pris les les défenseurs d’une laïcité stricte, y compris au sein du gouvernement. Ce qui relie toutes ces personnalités c’est un rejet radical de l’islamisme, au risque de verser dans un rejet de l’islam tout court.

En réponse à cet article, la philosophe Sandra Laugier et le sociologue Albert Ogien ont co-signé une tribune dans le quotidien Libération, intitulée : Les forcenés de la République. Ils pointent les excès de certaines positions dites républicaines, mais qui peuvent virer au dogmatisme, plutôt qu’à une réelle défense d’une République démocratique.

C’est à Albert Ogien que nous avons tendu notre micro pour une interview fleuve, dont voici l’essentiel. Bonne écoute 🎧.

🗳 Démocratie & République

Pas facile de s’y retrouver dans ces notions qui sont bien souvent confondues. C’est par là que nous avons démarré notre entretien.

  1. La République c’est quoi ?
  2. Quelle est la différence entre République et démocratie ?
  3. En quoi notre République est-elle héritière des Lumières ?
  4. Pourquoi est-ce problématique de réduire la République à la laïcité ?

🤝 Après l’assassinat de Samuel Paty, les appels aux valeurs de la République.

Selon notre invité, ces termes peuvent être polémiques. Quel bilan tirer des prises de position et des décisions politiques 3 mois après le drame de Conflans-Sainte-Honorine ?

  1. Votre réaction quand vous avez appris l’assassinat de M. Paty ?
  2. Comment peut-on mourir au nom d’une République que l’on sert au quotidien comme les enseignants ?
  3. Trois mois après, les choses se sont-elles améliorées ?
  4. Vous dites que la nation n’est plus une idée qui rassemble. Ce n’est pas dangereux d’affirmer cela, à l’heure où un enseignant se fait tuer ? Comment défendre les valeurs républicaines contre ceux qui les attaquent ?

🧯 Les excès des forcenés de la République.

Après l’attentat de Conflans-Ste-Honorine, on a pu avoir l’impression qu’il y avait un défaut de République, un manque d’ordre Républicain. Le texte de notre invité, au contraire s’attaque aux positions qui peuvent être excessives dans la défense des valeurs de la République.

  1. Qui sont les laïcards, ces forcenés dont il est question dans la tribune de notre invité ?
  2. La République est-elle devenue une religion ?
  3. Comment concilier la société moderne, et ses valeurs de liberté individuelle, avec la République ?
  4. Le projet de loi contre le séparatisme est-il une bonne réponse à l’attaque de Conflans-Sainte-Honorine ?

Laisser un commentaire